Je suis végétarienne depuis maintenant plus de deux ans.
J’avais déjà eu une période à l’adolescence où j’avais cessé de manger de la viande. Mais cette période m’avait duré 1an tout au max et j’avais entre temps tout de même manger du poulet et du poisson.
Sans parler des repas familiaux où je n’avais pas eu d’autres choix que de manger le plat qu’on me présentait.

Pourquoi recommencer ?

J’ai eu une période où j’ai regardé pas mal de reportage sur les conditions animales.
Après avoir regardé Cowspiracy, j’ai lu « Plaidoyer pour les animaux » de Matthieu Ricard et « No Steack » d’Aymeric Caron.
Je pense que le processus moral s’est fait le temps de mes lectures et du jour au lendemain j’ai cessé de manger viande et poisson.
Plus tard j’ai regardé Earth Lings qui m’a conforté dans mon choix.
Depuis cela ne m’a jamais manqué. Je ne dis pas que certaines odeurs ne me donnent pas envie. Cela serait mentir. Mais je n’ai aucunes envies de faire la démarche d’en remanger.
J’ai toujours adoré la charcuterie et les viandes blanches. En revanche, je n’ai jamais été fan des viandes rouges.
D’un autre côté, j’adore les animaux et je me suis toujours sentie un peu coupable quand je réfléchissais au rapport que l’on a avec eux et le fait qu’on les mette dans nos assiettes.
Depuis que je n’en mange plus, je me sens plus en harmonie avec moi même et cette culpabilité s’est envolée. Tout bénéf’ !

Les difficultés dans l’alimentation

Alors, autant je dis que cela ne m’a jamais manqué de manger viande et poisson. Par contre, par rapport à mes habitudes, pour manger ça a été une autre histoire.
J’étais habituée à manger vite fait bien fait avec une tranche de jambon ou du poulet que j’assimilais avec des pâtes ou du riz.
On peut ne manquer de rien en étant végétarien mais il faut tout de même avoir une bonne alimentation.
Comme beaucoup de femme, je suis sujette aux carences en fer, le fer animal est mieux absorbé que le fer végétal. Il a fallu que je me renseigne bien sur le sujet et vers quels aliments me tourner pour être sûr de ne pas avoir de carence de ce côté là.
J’ai passé beaucoup de temps à me renseigner sur les apports nécessaires, sur les apports que l’on trouve facilement dans la viande et dans le poisson et qu’il faut du coup remplacer quand on n’en mange plus.
J’ai dû aussi commencer à cuisiner. J’ai redécouvert les fruits et les légumes. J’ai aussi découvert les épices !
Mais si je devais faire une recommandation, je dirai que d’en parler à un nutritionniste reste la meilleure solution pour trouver la bonne routine pour manger sainement !

Les difficultés sociales

Ce qui m’a le plus marqué c’est les réactions autour de moi. Mon entourage perso et surtout pro n’a pas du tout compris la démarche. Et je pense qu’aujourd’hui ils ne comprennent toujours pas même si l’idée est acceptée.
Le début était assez lourd, les gens font tous les mêmes blagues – pas méchantes – mais elles sont redondantes et donc au bout d’un moment lassantes.
Avoir toujours quelqu’un qui regarde et qui commente ce que l’on mange peut être aussi très agaçant.
Et surtout cette impression de devoir se justifier en permanence.
Puis je n’avais aucune envie de me justifier en faisant culpabiliser les gens de manger de la viande et du poisson. Après tout, c’est un choix strictement personnel que je n’ai imposé à personne, j’aurai aimé la même réaction de leur part.
Il faut juste de la patience pour s’y faire.

Mais surtout des points positifs !

Dans ma démarche, il faudrait que je sois végétalienne pour être à 100% cohérente avec mes convictions. Sur ce point là j’irai petit à petit.
En faisant mes recherches sur les apports, sur les recettes etc j’ai appris pleins de choses. J’ai découvert que beaucoup de gens se battent pour la protection animale.
Je me sens plus saine et plus légère. Je peux voir des animaux sans culpabiliser.
Je me sens beaucoup mieux moralement.
Quand j’entend parler des scandales dans les abattoirs, je me dis qu’à mon niveau je contribue un minimum à ce que ces méthodes cessent.
Mes prises de sang sont au top ! Juste le fer qui fait des siennes de temps en temps mais j’ai toujours eu ce problème.
Puis maintenant, je cuisine.

Quelques reportages et lectures que j’ai apprécié et qui traite de la souffrance animale :

Reportage – Cowspiracy
Reportage – Blackfish
Reportage – Earthlings
Reportage – La baie de la honte
Livre – Plaidoyer pour les animaux – Matthieu Ricard
Livre – No Steak – Aymeric Caron
Livre – Faut-il manger les animaux ? – Jonathan Safran Foer
Vidéo Youtube – Le discours de  Gary Yourofsky